Franco BUGADA

Billet N°117

Franco a une formation d’ingénieur aéronautique qu’il n’a malheureusement pas pu mettre en pratique car il exerça ses activités professionnelles dans l’ingéniérie thermique.

C’est par l’aéromodélisme qu’il a pu assouvir sa passion pour les choses de l’air.
Dans les années 50, il réalisa des maquettes de vol libre propulsées par des moteurs JETEX (propulseur à poudre en vogue à l’époque),  puis des modèles de vol circulaire d’entraînement et d’acrobatie.

 

 

 

 

Dès 1960, il réalisa des maquettes de vol circulaire : Tupolev Ant.25, Fiat G55, MC 72, ainsi qu’un Art Chester « GOON » qui participa aux nationaux Italiens.

Franco a toujours été passionné par les racers des années 30 et en particulier par les hydravions de la coupe Schneider dont son modèle fétiche est le Piaggio Pegna PC7 ; le seul appareil décollant sur des hydrofoils en supprimant toute la traînée parasite des encombrants flotteurs.

Il y a quelques années, Alain Vassel , spécialiste des modèles sculptés en Roofmat (R) réalisa une maquette du Piaggio et parvint à le faire déjauger et voler  grâce à un embrayage sur l’hélice aérienne et un moteur électrique actionnant une hélice marine; ce que ne put faire le vrai à cause de problèmes d’embrayage.

 

Depuis 1996, Franco s’intéresse aux autogires dont il a actuellement réalisé sept exemplaires.

N°2 : Rotors contra-rotatifs, axe fixe.

 

 

N°5 : Rotor tripale et commande directe.

 

 

 

 

N°6 : Ce modèle fut réalisé en deux versions, avec ou sans ailerons.

 

 

 

 

Par la conception et la réalisation de ses modèles, on devine la « patte » de l’ingénieur.

 

 

 

D’autre part, Franco a collaboré avec plusieurs magazines : Modellistica, Rassegna di Modellismo, Modellismo (ancien), Aeromodeller, Modelli in Europa. Il rédige régulièrement des articles pour la nouvelle version de la revue MODELLISMO et vient de publier, en collaboration avec trois autres modélistes/journalistes, un ouvrage sur l’histoire de l’aéromodélisme en Italie : « 100 Anni di Modelli volanti »

- Situation : MILAN.

- Profession : Ingénieur retraité.

- Age : 71 ans.

- Autres passions : histoire des hydravions, navigation à la voile.

 

 

Crédit photos : Franco Bugada.

J Cousin , le 22/09/2011.

Publié dans GYRONAUTES | Un commentaire

INTER-EX à Boissy-sous-Saint-Yon

Billet N° 116

Les 10 & 11 Septembre 2011, la traditionnelle et itinérante réunion d’aéromodèles expérimentaux avait lieu cette année au C.M.B. de Boissy.

Cette année, les autogires étaient venus en force avec quelques cinq modèles différents:

 

 

Belle maquette du WALLIS, version « Little Nelly » de James Bond . Ce modèle est dépourvu d’empennage horizontal.


Autre modèle de conception identique et au design épuré.
Les bipales réputés instables il y a quelques années sont maintenant bien au point.

Suivi de quelques autres…

Dont un appareil avec rotor et aile interchangeables.

 Et pour terminer, le célèbre R.P.G, autogire le plus construit actuellement.

 

Nota : Il serait intéressant que les auteurs de ces modèles nous communiquent les caractéristiques de leurs autogires afin d’améliorer les connaissances de la communauté des « Gyronautes ».  Contact : jean.cousin@nordnet.fr

Crédit photos : Georges Chaulet.

Publié dans GYROSYMPO, Non classé | Laisser un commentaire

Mini réunion pour mini autogires…

Billet N° 115

Le 21 Avril 2011 à Antony, Georges Chaulet et ses amis amateurs d’autogires indoor ultra légers se sont réunis pour faire évoluer leurs modèles.

 

 

 

 

 
Jojo avait apporté une grande partie de son escadrille. Ses modèles de vol libre sont propulsés par un écheveau de caoutchouc et leurs masses se situent entre 8 et 25 Grammes.

 

 

 

 
Paré pour le décollage du sol Pas de soucis de fréquences !

 

 

 

 

 

Décollage sans problème, c’est parti pour un vol de quelques dizaines de secondes.
La stabilité est obtenue par de savants réglages d’incidence, de pas, de surfaces latérales etc…

 

 

 

 

 

Alain semble satisfait de cette première expérience.

Pour les amateurs de modèles originaux et super économiques, voici en prime quelques plans de modèles simples à réaliser (mais dont la mise au point nécessite réflexion) dont les qualités de vol sont éprouvées.

Bonnes constructions et joyeuses autorotations !

J Cousin.

Crédit photos et plans : Georges Chaulet.

Publié dans GYRONAUTES, GYRONOUVELLES, GYROPLANS, GYROSYMPO | Laisser un commentaire

Nouveaux kits en Italie.

Billet N° 114

La nouvelle société « EXPERIMENTAL MODELS » située à Viareggo propose actuellement deux modèles fort intéressants par leur taille et leurs performances. Il s’agit de gyroplanes  bipales dotés d’un prélanceur électrique.

Le diamètre du rotor est de 1,8 mètre et la masse de 3,9 kg

Le Gyro-One Scoppio est prévu pour un moteur thermique de 10 à 12 cm3

Le Gyro-one Elettrico est identique, mais prévu pour un brushless et 5 à 6 éléments.

D’autres modèles sont en préparation dont une maquette du Magni biplace, un grand modèle de 3m de diamètre pour 30 cm3 :

Ainsi qu’un modèle indoor et un magnifique ARROW AC10


Pour en savoir plus :       http://experimental-models.com/prodotti.php
Crédit photos : Experimental Models

Publié dans GYROKITS (Actuels), GYRONOUVELLES | Laisser un commentaire

Pascal a bien travaillé !

Billet N° 113

Nous avons eu l’occasion de découvrir les modèles de Pascal DEMORT à la rubrique “Gyronautes” ainsi que dans le compte-rendu de la réunion de Crepy en Valois en 2009 à la rubrique “Gyrosympo”. Depuis, il a bien travaillé en réalisant cinq nouveaux modèles dont un autogire à rotors en tandem non présenté ici et malheureusement détruit.


LE BIROBILL est un appareil à deux rotors latéraux. Cette formule était beaucoup utilisée par le passé pour des autogires de vol libre et parfois aussi en RC dans un passé plus proche. Cette configuration est stable : Les deux rotors tournant en sens inverse, les effets de dissymétrie de portance et de précession s’annulent.

Pascal est à l’oeuvre avec son copain Thierry (auteur du fameux gyrocoptère à l’échelle 1/2 vu à la Ferté Alais) L’engin est d’une taille impressionnante.


LA BILL-GUEPE Pèse trois kilos, elle est propulsée par un moteur de 8,5 cm3, ses deux rotors bipales ont un diamètre de 1m400. Cette configuration est une amélioration de la précédente et reprend la formule “synchrogyre” initiée par Georges Chaulet sur les autogires. Les axes des rotors sont concourants et forment un angle de 30°, ils sont synchronisés à l’aide de deux pignons coniques. Commande directe roulis et tangage.

Avantages : Encombrement d’un monorotor, stabilité ; les rotors tournant exactement à la même vitesse, mais en sen inverse.

K-BILL N°13 est un élégant autogire à cabine dont on verrait bien une extrapolation en grandeur !

Monorotor tripale diamètre 1m600, moteur 8,5 cm3, masse 2,7 kg, commande directe roulis et tangage.

OMER-BILL est le plus gros de la série avec une masse de 5 kg et un diamètre rotor de 2m20, la cylindrée passe à 15 cm3. Rotor tripale à commande directe également.

Bien évidemment, tous ces modèles ont pris l’air, seul le premier est plus délicat à piloter.

Crédit photos : Pascal Demort.

Publié dans GYRONAUTES, GYRONOUVELLES | 3 commentaires

Nouvelles photos du LA500 D’Attilio (Suisse)

Billet N° 112

Après avoir réparé le prélanceur de rotor, Attilio enchaîne les vols et apprécie les qualités de son « LA500″.

Lapin Panpan est à son poste !

Cheklist

Décollage face à la lisière du bois.
Renversement.
Et un petit looping…
Translation devant les cimes des arbres.
Retour vers le pilote et…

Atterrissage.


Publié dans GYROKITS (Actuels), GYRONOUVELLES | Marqué avec | 2 commentaires

Le « LA-500″ d’Attilio : Premiers vols

Billet N°111  Le 28/03/2011

Le modèle dans sa configuration originale

Après quelques déboires dus à des soucis électroniques,  le « LA-500″ d’Attilio Mina a effectué ses premier vols au dessus des belles prairies Suisses.

Tête de rotor modifiée.

Le moteur et le contrôleur de prélancement ont étés supprimés et remplacés par une prise de force extérieure : Une perceuse sur batterie en l’occurence. Le gain de masse à l’arrière du CDG permet d’enlever du lest à l’avant. 

Phase de prélancement

Attilio se concentre tandis que son aide lance le rotor. Il est difficile d’opérer seul car le rotor ralentit très rapidement dès que la perceuse est retirée.

Décollage

Quel beau passage!

Atterrissage impeccable.

Voici les premières impressions d’Attilio : 

« le printemps revenu, les essais du LA500 ont été effectués en toutes satisfactions….Il vole très bien, très réaliste avec de bonnes sensations , en vitesse et en autorotation…
J’ai dû procéder à une modification du prélanceur ; cela suite au défaut du circuit de commande du moteur. Le prélancement à la perceuse est très efficace, sauf qu’il faut être deux pour éviter de perdre des tours en reposant la perceuse…
Les pales d’origine sont trop fragiles et trop légères ( aucun renfort au pied de pale ! ) De ce fait, j’ai du en fabriquer une paire perso. »

Crédit Photos et commentaires : Attilio Mina.
JC le 28/03/2011

Publié dans GYROKITS (Actuels), GYRONOUVELLES | Laisser un commentaire