Synchrogyre N° JC 09 (1980) Système Chaulet

le JC09 saisi en plein vol ; c'était en 1980...

le JC09 saisi en plein vol ; c’était en 1980…

Après les déboires rencontrés avec les modèles JC 06 et JC 07, les essais menés par Georges CHAULET sur le « Synchrogyre » de son invention (voir rubrique GYROSYMPO) m’avaient convaincu que l’autogire radiocommandé était maintenant réalisable.
Le seul problème rencontré sur son modèle était la difficulté de réaliser une mécanique suffisamment fiable du système d’engrènement des rotors encore appelé « batteur à oeufs » afin d’éviter la salade de pales en plein vol.

La sihouette du modèle est inspirée du "Bensen".

La sihouette du modèle est inspirée du « Bensen ».

Je repris donc le principe de ces rotors qui cumule plusieurs avantages: Les deux bi-pales sont faciles à réaliser et à équilibrer. Comme ils tournent en sens inverse et à une vitesse rigoureusement identique, les couples de précession s’annulent et il en est de même pour la dissymétrie de portance.
Une nouvelle tête fut conçue; équipée de deux roues dentées de 32 dents module 0,8 en nylon de forte épaisseur et retaillées pour un engrènement conique. Les axes furent réalisés à partir de vis CHC en acier de 4mm et les porte-pales en dural de 1,5mm.
Principe des rotors à axes concourants.

Principe des rotors à axes concourants.

Cette mécanique robuste fonctionna toujours parfaitement malgré les nombreuses bûches encaissées par le modèle durant les essais.
Dans la foulée, le fuselage prit l’allure d’une semi-maquette de GyrocoptèreBENSEN dont le mât, la queue et le pylône furent réalisés à partir de tubes en bakélite/fibre de verre; ce qui était une première à cette époque où la fibre de carbone n’était pas encore inventée.

Version allégée équipée d'un moteur de 4 cm3 au lieu du 6,5 cm3.

Version allégée équipée d’un moteur de 4 cm3 au lieu du 6,5 cm3.

La radiocommande VARIOPROP fut réutilisée mais avec cette fois les tous nouveaux servo-moteurs de 35 grammes: Un pour les gaz, un pour le volet de profondeur et un pour le volet de direction et la roulette avant. Tout cet équipement était caché dans le siège du pilote et la batterie de réception fut installée dans le tableau de bord afin de participer au centrage.
An cours des premiers essais, le modèle centré au niveau des axes de rotors se montra très instable en roulis. Après la greffe provisoire d’une clef à molette en guise de lest pour avancer le centrage, le JC 09 effectua un magnifique décollage après une vingtaine de mètres de roulage, suivi d’une montée à 45°. La commande de direction était très sensible, celle de profondeur ne servait qu’à l’arrondi à l’atterrissage. En cas d’arrêt moteur, le modèle descendait tranquillement à la verticale et se posait seul sans dommage. De nombreux vols furent effectués en 1980 et 1981 avec différents rotors et motorisations.
Fin 1981, le Synchrogyre fut gravement endommagé suite à une perte de portée radio : J’avais oublié de dérouler l’antenne du récepteur; honte sur moi, mais les morceaux sont toujours entiers et pieusement conservés dans mon musée. ..
Caractéristiques: Longueur 980mm, Hauteur 640mm, Diamètre des rotors 1250 à 1400mm, masse 2050 à 2250mm, motorisation moteur HP 40 (6,5cm3) ou OS 25 FSR de 4cm3.
à Guyancourt en 1980, en arrière plan, le Synchro N°3 de Georges Chaulet.

à Guyancourt en 1980, en arrière plan, le Synchro N°3 de Georges Chaulet.

Et en compagnie de mon ami JOJO.

Et en compagnie de mon ami JOJO.

BILLET N° 23 mis à jour le 06/12/2012

Advertisements
Cet article a été publié dans MES PROTOTYPES. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s