Essai du LA500 de La Heli (cz)

 BILLET  N°108

Les kits d’autogires sont rares, mais les kits de gyroplanes bipales sont rarissimes…

Quelques précurseurs virent le jour dans les années 1980 : Le KALT, le WALLIS ( Micromold ), THE HOBBIT, entre autres.  Afin d’améliorer la stabilité, ces modèles étaient dotés d’un plateau cyclique et d’une barre de Bell à l’instar des hélicoptères à pas fixe.

Prototype du La500

Le prototype du La 500 fut présenté en 2008 sous la forme d’une semi-maquette du JT5B : Rotor bipale en balancier, commande directe du rotor et prélanceur électrique.

La version actuelle.

Le modèle proposé actuellement a abandonné le fuselage en FDV et la bulle de style planeur pour une proue succinte en ABS.

Christophe ( Pyrénées ) et Attilio ( Suisse ) ont trouvé les premiers kits dans le sapin de Noel ; ils nous livrent leurs commentaires :

Premières impressions par Christophe :

Le boitage ressemble au plumage...

Le kit est composé de poutres en alu anodisé et de diverses pièces en carbone et ABS, ainsi que tout l’accastillage nécessaire. Il comprend également le petit variateur JETI avec son moteur à charbons  ( Il ressemble au moteur Esky du Lama V4 ). Les pales sont entoilées au film thermorétractable et semblent être en bois dur.
Le La 500  a été commandé chez « AS-Modelisme » ( comme les trois  » Rotorshape » et un  le « C30 » ) .

Le pilote est à découper et assembler.

La figurine du pilote  n’est pas livrée dans la boite;  il faut l’acheter en sus pour 12,80€.
La qualité globale du kit est excellente, il en va de même pour les accessoires : Proprement réalisés et soigneusement emballés par rubriques de montage.
Un sachet = Un sous-ensemble.

Peu de texte, mais illustrations explicites.

La notice est largement illustrée et très claire, même pour les novices en Anglais ou en Tchèque !
Il reste à commander le moteur qui sera un 470w Turnigy avec variateur 40A.

Assemblage :
La
notice est claire malgré un petit bug sur le passage d’une commande qui n’est pas precisé au bon endroit.
L’ajustage de toute les parties est excellent, il faut toutefois noter la fermeté de certains éléments comme l’enmanchement des 3 brides sur la poutre centrale ainsi que le rotor sur son mât.
 Les choses se compliquent avec l’assemblage des éléments d’empennages constitués de deux demi coquille en ABS thermoformé à découper et à assembler. Il en va de même pour les autres éléments en ABS comme le pilote ( voir astuce N°1 ) et les éléments de fuselage qui demandent de la patience et du temps.

Assemblage du fuselage : Une formalité.

L’assemblage de l’ossature / train / roulette / rotor / accessoires n’est qu’une formalité, rien de compliqué.

Support de batterie modifié.

Le support de batterie prévu pour des éléments A123 a été modifié pour recevoir des Lipo 3S en 2200 mAH déjà utilisées sur d’autres modèles.

Tête de rotor en balancier et commande directe.

Défauts (mineurs) constatés : La commande de roulette avant est trop courte, le guignol de dérive est trop fragile. D’autre part une erreur de la notice fait monter la roue libre à l’envers ; bien vérifier avant l’assemblage final.
Le collage du pignon de prélanceur est peu fiable, préférer une brasure à l’étain ( voir astuce N°2 ). 

Réglages :
La méthode de centrage est peu ortodoxe, mais précise. Il a fallu ajouter 117 Grammes de plomb dans le nez, mais réduits ensuite à 95 Grammes après essais.

Premier vol :
Réalisé par vent nul, il a nécessité presque 80 mètres pour décoller ! Il faut tirer fortement pour que l’oiseau s’arrache du sol ; en cause, le  calage du cyclique avec trop peu d’incidence. Même trimé à fond il faut beaucoup soutenir en vol. La longueur des tringleries a été raccourcie et tout est rentré dans l’ordre. L’angle câbreur de 13°  n’est pas facile à visualiser et il serait intéressant de réaliser un gabarit de calage.
En vol l’engin paraît sans surprise, peut être un peu mou , les débattements ont été augmentés partout. La dérive est peu efficace.
Les passages au ralenti sont un régal, l’engin est réaliste et les virages serrés très proches permettent d’entendre le flop-flop des pales ( celles-ci font chacune 67 Grammes et sont bien équilibrées d’origine ).
Le prélanceur est efficace mais ils fait frétiller les servos malgré une réception en 2,4 gHz.
L’atterrissage ne pose pas de problème particulier, l’engin vole toutefois assez vite et sa vitesse d’approche doit être domptée au risque de faire un capotage en règle avec retournement du modèle, heureusement, les protections de bouts de pales sont très efficaces, elles sont disponibles chez « Gothelirc ».  
 Moteur coupé, l’autorotation paraît moins flagrante que sur les modèles tripales et il faut donner du manche à piqueur pour garder la vitesse du rotor. La vitesse est plus rapide également.

La500 terminé.

Equipements :
– Contrôleur Mystery 40A + moteur Turnigy 3530-kv1400. 
– Batteries Lipo 3s-2200mAH et lipo 2s-500mAH pour le prélanceur.
– Hélice tripale 8×6-3
– Servos Hitec HS225bb.
– Récepteur Spektrum AR6250

 Caractéristiques :
– Diamètre rotor : 1100 mm
– Longueur fuselage : 585 mm
– Masse : 1200 Grammes.

 

Liens :
http://www.laheli.com
http://www.as-modelisme.com
http://www.gothelirc.com/shopdisplayproducts.asp?id=73&cat=LA500+parts 
Crédit photos : La Héli, Christophe Camihort, Attilio Mina.

Texte : Christophe et JC.

 JC le 11/02/2011.

Publicités
Cet article a été publié dans GYROKITS (Actuels). Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Essai du LA500 de La Heli (cz)

  1. Sam dit :

    Bonjour et tout d’abord félicitation pour l’excellente qualité de votre blog que j’ai découvert avec beaucoup d’intérêt.
    Je vient d’achever l’assemblage du LA-500 et je suis en phase de réglage:
    il est indiqué sur la notice d’assemblage, que le neutre du rotor est à 13°(palonniers de servos réglés à 90°comme spécifié sur la notice) le cabrer quand à lui est à 15° ce qui fait donc 2 petits degrés de différence par rapport au neutre! est-ce que je me trompe? le vol en palier s’effectue t-il avec un rotor cabrer à 13°? ma question est peut-être incongrue mais je n’ai pas ou peu d’expérience en matière d’autogires.
    Meilleur vœux pour cette nouvelle année et bon vols
    Sam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s