Un prélanceur à la portée de tous…

Billet N° 137

Nul ne remettra en question les avantages du prélanceur de rotor appliqué aux autogires ; notamment pour les bipales et les grands modèles. Les utilisateurs de l' »Auto-G2″ ou du « Gyro-One » ont pu apprécier la fiabilité du décollage des autogires équipés de cette option.

Dans les années 75 où la propulsion électrique en était  à ses premiers balbutiements, il n’était pas envisageable d’utiliser un prélanceur électrique.

Il existait donc deux solutions :

1) Le système mécanique avec embrayage, réducteur et roue-libre presque aussi complexe que l’hélicoptère.
Autogire Robbe Whopper#6jpg recCe procédé apparut en 1990 sur le « Whopper » de « Robbe » par exemple.

2) L’autre solution beaucoup plus simple est le prélanceur à « ficelle » qui consiste à équiper le moyeu du rotor avec un tambour sur lequel on enroule de la cordelette dont l’extrémité est fixée au sol. Lorsque le modèle avance pour décoller, la cordelette se déroule et entraîne le rotor en rotation. En fin de parcours, la cordelette se détache et l’autogire continue sa course, le vent relatif terminant l’accélération du rotor.
Autogire The Hobbit #5C’est le cas du « Hobbit », kit artisanal de Tim Angell.
Ou de l' »Helix » proposé par « Wik Modell » dans les années 75. On distingue le tambour qui dépasse de la partie inférieure du fuselage.

Ces modèles étaient dotés de rotors à barre de Bell dérivés d’hélicoptères à pas fixe ; solution qui améliorait la stabilité à l’époque au prix d’une plus grande complexité.002_Helix

Notre ami Doris qui est un modéliste à l’ancienne se refuse le « ready to fly » et réalise tous ses modèles avec des moyens simples, mais efficaces. Il a remis le système au goût du jour en l’améliorant.

DCP_0032Le tambour est réalisé à partir d’un emballage recoupé.

DCP_0036Détail du rotor  sur un autogire classique (hélice à l’avant).

IMG_0101 xgarecIci sur un autogire de formule « Gyroplane ». On distingue bien la cordelette noire qui passe dans un tube guide fixé en haut de l’empennage. Cette dernière, en nylon tressé et très souple est disponible dans les magasins de pêche.
Cette solution convient bien aux rotors légers.

Crédit photos : Doris Broutin, Robbe, Net.

Advertisements
Cet article a été publié dans GYROTECHNIQUE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un prélanceur à la portée de tous…

  1. Bonjour
    Je pratique le modélisme de loisir depuis 1975.
    Je suis heureux grâce à votre lettre, j’ai enfin trouvé le nom de l’appareil trouvé dans une cave. Il y a plus de 15 ans.
    Je possède d’un fuselage d’hélix de Wik Modell avec :
    Le train avec ses roues pas abimées, la bulle, la dérive, les 2 palles, des plaques de contreplaqué avec des couples dessinés, un support d’arbre du rotor et la roue de lancement pour la ficelle.

    Je n’ai pas le stabilisateur et je souhaiterais en connaitre les dimensions
    J’aimerais trouvez le plan et la notice montage.

    Merci pour toutes les informations que vous pourriez me communiquer et j’aimerais avoir un contact avec un spécialiste Français pour ce domaine d’appareil.

    Merci par avance pour tout ce que vous pourriez m’apporter afin de mettre en vol cet appareil.

    Un modéliste ravi de vous saluer

    Jeanpierre.brulet wanadoo.fr
    06 67 51 89 66
    Maca03@free.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s