Auto-G, le kit de chez Durafly

Billet N°128
Nouveauté disponible chez Hobby King !

27125-sub2Un air de famille avec le « Rotorshape », mais la ressemblance s’arrête là car la conception est totalement différente

27125-sub3En effet, ici le rotor n’est commandé qu’en roulis par deux servos montés en push-pull ; la commande de tangage est assurée par le volet de profondeur. Le 4° servo étant dédié au volet de dérive.

27740les pales sont constituées d’un bord d’attaque en plastique moulé qui protège l’autre partie en mousse et avance le CDG du profil en prime… Astucieux

27125-sub7Caractéristiques :
Diamètre rotor : 821 mm, 3 pales 400 x 45 mm de 26 gr chacune.
Longueur : 795 mm.Masse : 600 gr.
Le modèle est livré avec 4 servos de 9 gr, le moteur de 88 gr équipé de son hélice 10″ x 8″ et du contrôleur de 20 ampères.Il ne reste à acquérir que le récepteur 4 voies et la batterie Lipo de 1300 mAH en 3S .
http://www.hobbyking.com/hobbyking/store/uh_viewItem.asp?idProduct=27125&utm_source=rcgroups.com&utm_medium=banner&utm_campaign=autog

Publié dans GYROKITS (Actuels), GYRONOUVELLES | 1 commentaire

Y a-t’il un gyro dans le giro ?

Billet N° 127

C’est bien connu : Le gros souci de l’autogire est la stabilité en roulis et il n’est pas rare que le premier vol d’un prototype se termine mal avec salade de pales à la clef ; surtout lorsqu’on pilote cette sorte d’engin pour la première fois.

Une solution simple existe avec l’emploi d’un gyromètre plus communément dénommé « Gyro ». D’après les contacts que j’ai eus avec de nombreux modélistes pratiquant cette discipline, beaucoup se sentent « déshonorés » d’utiliser un tel système et préfèrent prendre le risque de piloter en direct ; pourtant il y a belle lurette que les pilotes d’ hélicoptères ne se privent plus du confort apporté par cet accessoire et ne parlons pas des quadricoptères qui sont intégralement stabilisés.

Ce modèle de 200 grammes créé en 2001 était déjà équipé d'un gyro.

Ce modèle de 200 grammes créé en 2001 était déjà équipé d’un gyro.

Détail de l'implantation et de la commande de roulis.

Détail de l’implantation et du servo de roulis.

1° cas : Le servo de roulis attaque directement le rotor ;  la commande de tangage étant inexistante ou assurée par le volet de profondeur ou encore par un servo séparé. Rien de plus simple, il suffit d’intercaler le Gyro entre le récepteur ( sortie ailerons ) et le servo de roulis, l’axe de référence étant parallèle à l’axe du fuselage.

Sur ce "Rainbow", le gyro est intercalé entre le récepteur et le servo de roulis

Sur ce « Rainbow », le gyro est intercalé entre le récepteur et le servo de roulis, la commande de tangage s’effectue avec le volet de profondeur.

Dans cette configuration, les commandes de roulis et de tangage sont indépendantes ; un gyro pourrait être utilisé sans modification.

Dans cette configuration, les commandes de roulis et de tangage sont indépendantes ; un gyro pourrait être utilisé sans modification.

2° cas : Si le rotor est en commande intégrale avec mixage de type ‘Delta » à l’émetteur, il sera nécessaire de supprimer ce dernier et de le remplacer par un « V Mix » embarqué, le Gyro sera intercalé entre la sortie « ailerons » du récepteur et l’entrée « ailerons » du « V Mix ».

Exemple d'installation pour un rotor à commande directe.

Exemple d’installation pour un rotor à commande directe.

Réglages : Si la correction est inversée, il suffit de retourner le gyro de 180°, les premiers vols seront effectués avec le gain maximum et ce dernier pourra être diminué au fur et à mesure de la mise au point du modèle ; voire purement et simplement supprimé par la suite si tout se passe bien.

Publié dans GYROTECHNIQUE | Laisser un commentaire

Modèle Magazine : Essai du Gyro-One

Billet N° 126

Dans le N° 734 de la revue « Modèle Magazine » de novembre 2012, paraît sous la plume de Yann Moindrot, un banc d’essai très détaillé de l’autogire « Gyro-One » proposé en kit pré-assemblé par la société Italienne « Expérimental Models » .

La lecture de cet article sera très profitable aux futurs acquéreurs de cet excellent kit que nous espérons admirer sur les terrains quand le beau temps sera revenu…

Remarque au sujet de l’autorotation

L’autorotation est un phénomène purement aérodynamique dans lequel la masse des pales n’a aucune influence. Dans le cas des rotors bipales moins stables que les tripales ou quadripales, il est souhaitable d’utiliser des pales lourdes afin d’atténuer les problèmes d’oscillation (P.I.O) par effet de volant et augmenter la force centrifuge qui tend à ramener les pales vers le plan rotor (voir « Force centrifuge, danger et réalité » à la rubrique « Gyrotechnique ») 

Le couple généré par le rotor étant très faible, il faut donc avaler beaucoup de piste pour vaincre cette inertie importante et obtenir un régime suffisant à partir d’un lancement manuel ; d’où l’intérêt du prélanceur qui amène le rotor à une vitesse proche du régime d’autorotation et réduit considérablement la distance de décollage.

Publié dans GYROKITS (Actuels), GYROPRESSE | Tagué , | Laisser un commentaire

Au revoir Georges CHAULET

Billet N°125  Le 26 Octobre 2012

Jojo et JC à Guyancourt en 1980

Chers amis amateurs d’autogires,

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de Georges Chaulet le 13 Octobre 2012 à l’âge de 81 ans.

Les amateurs d’engins bizarres en général et d’autogires en particulier appréciaient beaucoup ses connaissances dans ces domaines ; connaissances qu’il n’hésitait pas à partager avec les nombreux modélistes qui sollicitaient ses conseils.

Au fil des années, grâce à des recherches personnelles et à ses nombreux correspondants étrangers, il avait accumulé une importante, sinon unique documentation relative à l’histoire et à la technique des autogires. Ces derniers temps, peut-être un signe prémonitoire, il m’avait légué une grande partie de ce précieux patrimoine.

L’oeuvre modéliste de Georges est considérable : Conception de plus de 250 modèles d’autogires de toutes disciplines ( Vol libre, captif, radiocommandé ), aéroglisseurs, hélicoptères, projets d’autogires grandeur etc… Nombre d’entre eux furent publiés dans les revues spécialisées dès 1957 avec le Gyrocop entre autres ; modèle à moteur propulsif en avance sur son temps. Doté d’une imagination débordante, il avait testé toutes le configurations possibles de ces voilures tournantes : Classiques, propulsifs, canards, mono-rotors, bi-rotors ( Superposés, latéraux, en tandem, engrénants etc… ). Le fait le plus marquant fut le premier « Synchrogyre » en 1978 ; un des rares modèles radiocommandés capable d’effectuer de véritables vols à l’époque.

Le Gyrocop autogire de vol libre en 1957.

Le côté moins connu était l’écrivain de contes pour enfants : De belles histoires sans violence dont la célèbre série « Fantômette » également adaptée à la télévision et au cinéma , la bande dessinée « Les quatre As », l’adaptation du dessin animé « Inspecteur Gadget » etc… Lorsqu’on le questionnait sur sa profession, il rétorquait invariablement : « Imagineur ».

Georges en compagnie de son personnage préféré : Fantômette

Georges était un  ami personnel avec qui je correspondais depuis 37 ans. J’avais fait sa connaissance à Guyancourt en 1975 à l’occasion de la première réunion d’autogires RC en France et depuis nous n’avions cessé de partager nos travaux et nos expériences.

Toutes les personnes qui ont eu le privilège de le connaître ont pu apprécier sa grande gentillesse, sa disponibilité et son sens de l’humour ; ils conserveront le
souvenir d’un grand Monsieur et surtout de leur Ami JOJO comme il aimait à se surnommer. Sa disparition est une grande perte pour le monde de l’aéromodélisme et de l’édition.

J Cousin.

Le Gyrostat ; le dernier modèle de Georges Chaulet.

Le 53° et dernier épisode de Fantômette publié en 2011

Ce dernier volume de la « Bibliothèque rose » dresse également l’inventaire des oeuvres de Georges Chaulet.

Publié dans GYRONAUTES, GYRONOUVELLES | 1 commentaire

Autorotations à La-Ferté-Alais les 22, 23 et 24 Juin 2012

Billet N°124

 Les autogires RC grands modèles sont rares à la grand’messe de La-Ferté-Alais. Peut-être se souvient-on encore de l’époustouflante démonstration de Thierry il y a quelques années avec son « Popeye » de type « Bensen » à l’échelle 2/3 ; le tout de construction personnelle, y compris les puissants servo-moteurs ! 

Cette année, la relève fut assurée par l’équipe italienne qui s’est déplacée depuis Viareggio pour présenter et faire voler les modèles de Paolo D’Alessandro, fondateur de la société « Expérimental Models ».

Au premier plan , le Gyro One qui est un modèle standard, puis le Magni M16 et l’Arrow AC10 qui sont classés « Grands modèles » avec leurs moteurs de 70 cm3 et leurs masses de respectivement 13,5 at 16 kG.

Paolo s’apprête à décoller l’Arrow AC10, on apprécie la taille de l’autogire dont le rotor mesure 3,2 mètres de diamètre. Il effectuera cinq vols dans la journée, non impressionné par les mauvaises conditions climatiques.

 Le Magni M16 en vol sous la pluie.
http://experimental-models.com/prodotti.php
Crédit photos : Franco Bugada.

Publié dans GYRONOUVELLES, GYROSYMPO | Laisser un commentaire

A lire dans « Hélico RC » N°16 de Juillet-Août 2012.

Billet N°123

Les articles relatifs aux autogires RC sont assez rares, mais la présentation d’un kit de maquette équipé d’un rotor de 3 mètres de diamètre, c’est exceptionnel et mérite d’être signalé !

Bonne lecture.

Publié dans GYRONOUVELLES, GYROPRESSE | Laisser un commentaire

Nouvelles d’Italie

Billet N°122

Notre ami Franco Bugada a toujours été fasciné par les hydravions en général…

Et les hydrogires en particulier…

Voici sa dernière réalisation saisie en plein déjaugeage.
Afin de rester les pieds sur terre, Franco a également réalisé ce modèle équipé de deux moteurs en tandem afin d’annuler le couple de renversement de l’hélice.

Le troisième moteur est destiné au prélancement du rotor avec un arbre flexible.

 

Crédit photos : Franco Bugada.

Publié dans GYRONOUVELLES | Tagué | Laisser un commentaire